La Re-Vitale-isation ratée des Pistons en 1978 | Episode 31

Chroniques de Motor City - l'Histoire des Detroit Pistons

0:00
00:30:32
10
10

La Re-Vitale-isation ratée des Pistons en 1978 | Episode 31

Chroniques de Motor City - l'Histoire des Detroit Pistons

En 1978, les Detroit Pistons veulent changer de dimension. Lassé d'être toujours la dernière équipe de la Motor City, Bill Davidson, le propriétaire de l'équipe, cherche un architecte. Son rôle : coacher l'équipe, lui inculquer une culture de la gagne et la faire exister dans la paysage sportif de Detroit. Et pour mener cette mission à bien, Davidson engagera l'Homme le plus acclamé de tout Detroit en cette période : Dick Vitale.

Dick Vitale, vous le connaissez peut-être comme commentateur de la NCAA sur ESPN. L'Homme officie depuis 40 ans sur le network, avec sa voix reconnaissable entre milles et ses expression bien à lui. Et pourtant initialement, Dick Vitale était un coach de basket. Son plus grand fait d'arme, c'est avec l'Université de Detroit qu'il l'a réalisé, mettant les Titans sur la carte alors même que le programme basket n'avait jamais vraiment brillé. Vitale conduira son équipe jusqu'au tournoi NCAA et se fera une belle réputation à Detroit. Et c'est justement cette réussite à partir de rien et cette popularité croissante qui amènera Dick Vitale jusqu'aux Detroit Pistons.

Avec l’arrivée de Dick Vitale, c'est un nouveau cycle qui commence pour les Pistons. D’abord Detroit sera basculé enfin dans la Conférence Est puis l'équipe se trouvera une nouvelle maison quittant la Cobo Arena pour le Pontiac Silverdome. Enfin, les Pistons inaugurent de nouveaux jerseys électriques, parsemé d’éclairs, qui rompent avec leur classique uniforme. Pour symboliser tous ces changements, l'équipe marketing de la franchise met en place un slogan autour du nom de Dick Vitale : le nouveau coach sera là pour  « re-Vitale-iser » la Motor City (« re-Vitalize-ing » en V.O.) comme il a pu le faire pour l’Université de Detroit. 

Malheureusement, l'histoire ne sera pas une réussite et Dick Vitale ne passera qu’une saison et demi à Detroit. Le gouffre entre NCAA et NBA est bien trop grand pour lui, surtout qu'il est rapidement pris par ses opérations de promotion de la franchise. La première saison, les Pistons ne gagneront que 30 matchs et Vitale sera licencié après seulement 12 matchs en 1979. Mais pourtant, il était important de parler de Dick Vitale dans les Chroniques de Motor City : d'abord parce qu'il a eu les clés de la franchise pendant un moment, ensuite parce qu'il a essayé de relancer l'équipe mais surtout parce qu'il a échoué ! C'est à partir du moment où Dick Vitale a touché le fond que les Pistons ont décidé de tout reprendre de nouveau d'une feuille blanche. Et ironie de l'histoire, c'est Dick Vitale qui encouragera Bill Davidson à confier les rênes de l’équipe à Jack McCloskey, futur architecte des Bad Boys.

Pour aller plus loin :

- Maillot Lighting Bolt

- The Dickie V Era, NBA.com

- In Detroit, Vitale Revisits His Season of Despair, New York Times

- Dick Vitale didn't last long with 1979-80 Pistons, Michigan Live

"Les Chroniques de Motor City", c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise.

Podcast humblement piloté par @PistonsFR

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Ray Scott, premier Coach of The Year afro-américain en 1974 avec les Pistons | Episode 46

Chroniques de Motor City - l'Histoire des Detroit Pistons

Rick Mahorn, victime de l'Expansion Draft en 1989 | Episode 45

Chroniques de Motor City - l'Histoire des Detroit Pistons

Josh Smith, l'erreur de casting des Pistons | Episode 44

Chroniques de Motor City - l'Histoire des Detroit Pistons

The podcast Chroniques de Motor City - l'Histoire des Detroit Pistons has been added to your home screen.

En 1978, les Detroit Pistons veulent changer de dimension. Lassé d'être toujours la dernière équipe de la Motor City, Bill Davidson, le propriétaire de l'équipe, cherche un architecte. Son rôle : coacher l'équipe, lui inculquer une culture de la gagne et la faire exister dans la paysage sportif de Detroit. Et pour mener cette mission à bien, Davidson engagera l'Homme le plus acclamé de tout Detroit en cette période : Dick Vitale.

Dick Vitale, vous le connaissez peut-être comme commentateur de la NCAA sur ESPN. L'Homme officie depuis 40 ans sur le network, avec sa voix reconnaissable entre milles et ses expression bien à lui. Et pourtant initialement, Dick Vitale était un coach de basket. Son plus grand fait d'arme, c'est avec l'Université de Detroit qu'il l'a réalisé, mettant les Titans sur la carte alors même que le programme basket n'avait jamais vraiment brillé. Vitale conduira son équipe jusqu'au tournoi NCAA et se fera une belle réputation à Detroit. Et c'est justement cette réussite à partir de rien et cette popularité croissante qui amènera Dick Vitale jusqu'aux Detroit Pistons.

Avec l’arrivée de Dick Vitale, c'est un nouveau cycle qui commence pour les Pistons. D’abord Detroit sera basculé enfin dans la Conférence Est puis l'équipe se trouvera une nouvelle maison quittant la Cobo Arena pour le Pontiac Silverdome. Enfin, les Pistons inaugurent de nouveaux jerseys électriques, parsemé d’éclairs, qui rompent avec leur classique uniforme. Pour symboliser tous ces changements, l'équipe marketing de la franchise met en place un slogan autour du nom de Dick Vitale : le nouveau coach sera là pour  « re-Vitale-iser » la Motor City (« re-Vitalize-ing » en V.O.) comme il a pu le faire pour l’Université de Detroit. 

Malheureusement, l'histoire ne sera pas une réussite et Dick Vitale ne passera qu’une saison et demi à Detroit. Le gouffre entre NCAA et NBA est bien trop grand pour lui, surtout qu'il est rapidement pris par ses opérations de promotion de la franchise. La première saison, les Pistons ne gagneront que 30 matchs et Vitale sera licencié après seulement 12 matchs en 1979. Mais pourtant, il était important de parler de Dick Vitale dans les Chroniques de Motor City : d'abord parce qu'il a eu les clés de la franchise pendant un moment, ensuite parce qu'il a essayé de relancer l'équipe mais surtout parce qu'il a échoué ! C'est à partir du moment où Dick Vitale a touché le fond que les Pistons ont décidé de tout reprendre de nouveau d'une feuille blanche. Et ironie de l'histoire, c'est Dick Vitale qui encouragera Bill Davidson à confier les rênes de l’équipe à Jack McCloskey, futur architecte des Bad Boys.

Pour aller plus loin :

- Maillot Lighting Bolt

- The Dickie V Era, NBA.com

- In Detroit, Vitale Revisits His Season of Despair, New York Times

- Dick Vitale didn't last long with 1979-80 Pistons, Michigan Live

"Les Chroniques de Motor City", c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise.

Podcast humblement piloté par @PistonsFR

Subscribe Install Share
Chroniques de Motor City - l'Histoire des Detroit Pistons

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install