Pression maximale sur Téhéran : quel est le calcul de Trump ?

Les Enjeux internationaux

0:00
00:11:03
10
10

Pression maximale sur Téhéran : quel est le calcul de Trump ?

Les Enjeux internationaux

durée : 00:11:03 - Les Enjeux internationaux - par : Xavier Martinet - . C'est évident, Donald Trump entend dominer l'Iran le plus durement possible. Le président a sanctionné une nouvelle fois la République islamique en voulant "porter à zéro les exportations" du brut iranien et "priver le régime de sa principale source de revenus". Cela met donc fin aux dérogations permettant encore à huit pays, la Chine, l'Inde, la Turquie, le Japon, la Corée du Sud, Taïwan, l'Italie et la Grèce, d'importer du pétrole iranien à partir du 2 mai. Cette annonce a provoqué une hausse de 3% du prix du brut, le plus haut niveau atteint cette année. * Cette décision de Washington est la suite logique d'une série des sanctions américaines réinstaurée par l'administration Trump le 6 août 2018, elle-même déclenchée par le retrait américain de l'accord international sur le nucléaire iranien le 8 mai 2018. Lancée en 2015, cet accord prévoyait que Téhéran briderait son programme nucléaire en échange d'un allègement des sanctions économiques internationales qui le visaient. Selon le FMI, l'Iran est entré en récession en 2018 et devrait voir son PIB chuter de 3,6% cette année.  - invités : Thierry COVILLE - Thierry Coville : chercheur à l'IRIS, spécialiste de l'Iran - réalisé par : Mydia Portis-Guérin
Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

La Main de Dieu a-t-elle changé la face du monde ?

Les Enjeux internationaux

Le Mossad, un ministère des Affaires étrangères bis ?

Les Enjeux internationaux

Les transitions présidentielles américaines : petites perfidies et peaux de banane

Les Enjeux internationaux

The podcast Les Enjeux internationaux has been added to your home screen.

durée : 00:11:03 - Les Enjeux internationaux - par : Xavier Martinet - . C'est évident, Donald Trump entend dominer l'Iran le plus durement possible. Le président a sanctionné une nouvelle fois la République islamique en voulant "porter à zéro les exportations" du brut iranien et "priver le régime de sa principale source de revenus". Cela met donc fin aux dérogations permettant encore à huit pays, la Chine, l'Inde, la Turquie, le Japon, la Corée du Sud, Taïwan, l'Italie et la Grèce, d'importer du pétrole iranien à partir du 2 mai. Cette annonce a provoqué une hausse de 3% du prix du brut, le plus haut niveau atteint cette année. * Cette décision de Washington est la suite logique d'une série des sanctions américaines réinstaurée par l'administration Trump le 6 août 2018, elle-même déclenchée par le retrait américain de l'accord international sur le nucléaire iranien le 8 mai 2018. Lancée en 2015, cet accord prévoyait que Téhéran briderait son programme nucléaire en échange d'un allègement des sanctions économiques internationales qui le visaient. Selon le FMI, l'Iran est entré en récession en 2018 et devrait voir son PIB chuter de 3,6% cette année.  - invités : Thierry COVILLE - Thierry Coville : chercheur à l'IRIS, spécialiste de l'Iran - réalisé par : Mydia Portis-Guérin
Subscribe Install Share
Les Enjeux internationaux

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install