Cindy: Affronter la parentalité en solo

Les enfants vont bien: homoparentalité et autres schémas familiaux

0:00
54:21
10
10

Cindy: Affronter la parentalité en solo

Les enfants vont bien: homoparentalité et autres schémas familiaux

Dans ma bande annonce, je vous parle de parentalité solo, par choix ou de fait, parce que c’est une des composantes de nos parentalités alternatives. Si j’ai déjà abordé le côté choisi, je n’avais jamais encore enregistré de témoignages racontant le désinvestissement d’un des 2 conjoints. Cindy est venue vers moi pour me raconter comment. Comment c’est arrivé pour elle, comment cette rupture s’est produite et surtout comment on se reconstruit après un événement aussi imprévisible et si impactant. On a coutume de dire quand on parle de séparation: "heureusement il n’y avait pas d’enfants dans la famille", tant on s’inquiète du traumatisme pour eux, avant celui des protagonistes. Cindy s’est séparée pendant sa grossesse, après tout le parcours qu’elles ont mener à 2 pour concevoir cet enfant, après les échecs et le fameux test positif. C’est à ce moment là, quand l’arrivée du bébé devient concrète que sa conjointe n’a pas réussi à s’investir dans le rôle qui lui était dévolu. Alors Cindy a assumé cette grossesse, son accouchement et le quotidien avec Lou. Si elle y est arrivée c’est parce qu’elle avait un pilier qui l’a soutenu, et qui aujourd’hui encore est très présent. J’aime vous parler de village, vous connaissez cette formule, il faut tout un village pour élever un enfant. Dans un village, il y a des personnes de tous horizons qui apportent leurs valeurs, leur amour et leurs histoires, qu’il y ait un lien de sang ou non avec l’enfant. Celui-ci va alors s’enrichir de toutes ces personnalités pour se construire la sienne. C’est exactement ce que Cindy évoque lorsqu’elle parle d’Anaïs, qui les accompagne au quotidien.

Je vous laisse découvrir son histoire et la partager parce que je sais qu’elle n’est pas la seule à qui c’est arrivé, et que peut être que certain.e.s d’entres-vous y sont confrontés actuellement. Gardez-en tête que l’on s’en relève et que de biens belles choses sont encore à vivre.

Je vous souhaite une bonne écoute

----------------------------------

Musique de cet épisode:

Josh Woodward I'll be right behind you Joséphine

Soutenez ce podcast http://supporter.acast.com/lesenfantsvontbien.

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Alexandre: Laisser le libre acces aux origines des enfants issus de don

Les enfants vont bien: homoparentalité et autres schémas familiaux

Nathan et Jean Baptiste: L'adoption, une histoire de famille

Les enfants vont bien: homoparentalité et autres schémas familiaux

Solène et Noémie: De 2 à 5, l'avenir est à elles!

Les enfants vont bien: homoparentalité et autres schémas familiaux

The podcast Les enfants vont bien: homoparentalité et autres schémas familiaux has been added to your home screen.

Dans ma bande annonce, je vous parle de parentalité solo, par choix ou de fait, parce que c’est une des composantes de nos parentalités alternatives. Si j’ai déjà abordé le côté choisi, je n’avais jamais encore enregistré de témoignages racontant le désinvestissement d’un des 2 conjoints. Cindy est venue vers moi pour me raconter comment. Comment c’est arrivé pour elle, comment cette rupture s’est produite et surtout comment on se reconstruit après un événement aussi imprévisible et si impactant. On a coutume de dire quand on parle de séparation: "heureusement il n’y avait pas d’enfants dans la famille", tant on s’inquiète du traumatisme pour eux, avant celui des protagonistes. Cindy s’est séparée pendant sa grossesse, après tout le parcours qu’elles ont mener à 2 pour concevoir cet enfant, après les échecs et le fameux test positif. C’est à ce moment là, quand l’arrivée du bébé devient concrète que sa conjointe n’a pas réussi à s’investir dans le rôle qui lui était dévolu. Alors Cindy a assumé cette grossesse, son accouchement et le quotidien avec Lou. Si elle y est arrivée c’est parce qu’elle avait un pilier qui l’a soutenu, et qui aujourd’hui encore est très présent. J’aime vous parler de village, vous connaissez cette formule, il faut tout un village pour élever un enfant. Dans un village, il y a des personnes de tous horizons qui apportent leurs valeurs, leur amour et leurs histoires, qu’il y ait un lien de sang ou non avec l’enfant. Celui-ci va alors s’enrichir de toutes ces personnalités pour se construire la sienne. C’est exactement ce que Cindy évoque lorsqu’elle parle d’Anaïs, qui les accompagne au quotidien.

Je vous laisse découvrir son histoire et la partager parce que je sais qu’elle n’est pas la seule à qui c’est arrivé, et que peut être que certain.e.s d’entres-vous y sont confrontés actuellement. Gardez-en tête que l’on s’en relève et que de biens belles choses sont encore à vivre.

Je vous souhaite une bonne écoute

----------------------------------

Musique de cet épisode:

Josh Woodward I'll be right behind you Joséphine

Soutenez ce podcast http://supporter.acast.com/lesenfantsvontbien.

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Les enfants vont bien: homoparentalité et autres schémas familiaux

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install